Le groupe à El Hierro

Les participants: Werner et Catherine, Rita, Liba, Odile, Jacques, Jean-Louis, Paul, Félix, Roland, Rosi et Roger, Nelly et Monika, Monique et Madeleine, Arlette et Sandra.
18 Jeudistes sous la houlette de Werner ont séjourné sur l'île la plus à l'ouest de l'archipel des Canaries. Il s'est agi du quatrième séjour canarien. La météo a été parfaite digne du bel été que nous avons connu chez nous en Suisse.
L'hébergement était de qualité dans un village appelé La Caleta situé sur la côte est surplombant l'océan.
Les deux bus loués pour la circonstance ont permis des déplacements confortables. Merci aux conducteurs aguerris qui en avait la charge: Werner et Jean-Louis.
Le programme de randos proposé avait été préparé par Werner et quelques Jeudistes après leur séjour à la Goméra l'an passé. Hormis la première journée, celle du voyage de Genève à El Hierro, un peu "longuette" avec les escales à Madrid et Ténérife, les autres journées ont filé à toute vitesse.
Invariablement le départ avait lieu à 8 heures pour rejoindre le début de la course du jour. Sur ce point, chapeau à l'ensemble de l'équipe pour sa ponctualité. 
Dans une végétation subtropicale variée, les randos ont elles aussi été différentes les unes des autres. Après une boucle dans une forêt de lauriers (mirador de la Llania) le premier jour, ont succédé l'ascension du point culminant de l'île: le Malpaso (1501m) depuis le parc de loisirs de El Pinar puis la promenade entre La Marcita et Puntegrande à El Golfo, littoral de la côte ouest ouvert au grand large où la mer déchaînée a dissuadé les baigneurs lesquels se sont rabattus sur la plage plus propice de La Caleta, celle de notre village.
Les deux ultimes randos ont permis de découvrir d'autres trésors de l'île et de ravir les accros de la photo numérique.
Chaque jour à 17 heures 30 nous avons goûté les vins locaux en apéritif dont le fameux vin de banane titrant 12 degrés avant le souper dans un restaurant de l'île, alternant le meilleur et le moins bon. La soirée spaghettis à notre hébergement fut une réussite où chacun et surtout chacune aura mis la main à la pâte si l'on peut dire avec mention à Liba pour sa sauce aux champignons fraîchement cueillis par ses soins. On se dit à l'an prochain à La Palma.
Jacques Laffitte

Participants : Rita Brunner, Odile Christinet, Jean-Louis Maytain, Jacques Laffitte, 
Catherine & Werner Burri, Liba Kubias, Antoinette Barrillier, Micheline & Albert Rusterholz, 
Helen & William Morf, Rosy & Roger Reed, Andrée & Jean-Daniel Carrard, Felix Janz (nouveau membre).
gomera-garajonay-small
Après deux séjours à La Palma en novembre 2012 et 2013, les Jeudistes sous la houlette de Werner Burri ont jeté leur dévolu cette fois-ci sur La Gomera, autre île de l'archipel des Canaries, laquelle île se singularise en son coeur par son parc national de Garajonay et sa jungle quasi impénétrable (nous sommes sous les tropiques !). Les cinq randos programmées lors de notre séjour ont permis d'apprécier les beautés naturelles de l'île en parcourant des sentiers utilisés depuis des siècles par les insulaires dont certains se sont révélés exigeants pour les marcheurs que nous sommes. Le premier jour nous a ainsi conduit depuis Valle Gran Rey ("vallée du grand roi"), lieu de notre résidence au bord de l'océan, en quelque sorte notre "camp de base", à El Guro, Chipude et El Cercado, lieux exotiques s'il en est. Le second jour a consisté en un circuit en boucle à partir de Vallehermoso, "val joli", nom vraiment mérité, en passant par les sources sacrées d'Epina et l'Ermita de Nuestra Senora de Lourdes. Les deux jours suivants (J3 et J4) ont été consacrés au fameux parc national de Garajonay, parc emblématique de l'île comportant le point culminant de l'île à 1487 m depuis lequel nous eussions pu voir si le temps avait été clément l'ensemble de l'archipel dont El Teide, point culminant de l'Espagne à 3718m. Ce parc très fréquenté et bien aménagé requiert prudence et attention pour ne pas s'y perdre. Les courses à La Gomera ont pu se révéler longues et harassantes au point qu'une stratégie fut mise en place consistant à disposer de véhicules bien positionnés à disposition des bons samaritains qui cavalaient pour aller les chercher. La dernière rando au Roque de Agando (1250m) a requis concentration et prudence lors d'une longue descente pentue et glissante, vers le hameau tropical de Laja. Bref, séjour réussi qui a ravi les participants. Grâce soit rendue à Werner, toujours zen, pour la parfaite organisation du séjour tant du point de vue des transports (aérien, maritime et terrestre) que l'hébergement dans de confortables apartamentos et la restauration variée de la mer. Bravissimo !
Jacques Laffitte

La galerie de photos est ici