LaPalma 2017 small
Les autres photos sont ici (merci Madeleine).

Pour la sixième année consécutive, et pour la quatrième fois à La Palma, seize Jeudistes ont séjourné sur l'archipel des Canaries, Werner, chef de course (GO en chef, toujours aussi zen !), a remis son métier sur l'ouvrage. Comme lors des années passées, il a d'abord organisé la logistique, c'est-à-dire le transport à La Palma, la location des appartements à Puerto Naos et des véhicules à l'aéroport de Santa Cruz de La Palma.
 
Le programme proposé aux participants était le fruit de nos reconnaissances de l'an passé. Hormis la dernière course à LosTilès la veille de notre retour à laquelle nous avons dû renoncer en raison d'une pluie diluvienne qui s'est abattue sur nous alors que nous parvenions à proximité du départ, les courses prévues ont été réalisées. Parmi celles-ci, figurait le premier jour la fameuse Rota de los Volcanos, course exigeante et passage obligé des randonneurs qui se respectent au sud de La Palma (18km, 6h, +750m et -1500m) depuis le refugio d'El Pilar jusqu'à Los Canarios de Fuencaliente. Il s'agit d'un itinéraire à couper le souffle (au propre comme au figuré) à travers des paysages volcaniques d'une grande diversité et nous faisant longer la crête montagneuse. Un autre jour circuit de barrancos (ravins), exigeant lui aussi, à proximité de la Caldera de Taburiente, depuis El Pinar, était aussi à notre menu (5h, + et- 600m). Outre le Pico de la Niève (2239m), un autre jour, nous avons pu admirer au nord de l'île des dragonniers lesquels sont les arbres emblématiques des Canaries qui produisent une sorte résine (le sang-du-dragon) et vivent très longtemps.

Outre Werner et Catherine, les participants étaient Odile, Liba, Madeleine, Rita, Jean-Louis, Arlette, Mechthild, Horst, Eddy, Félix, Myrtha, Dory, Paul et Jacques.

Chacune et chacun d'entre nous a apprécié le séjour avec une mention particulière pour Tazacorte, sa plage accueillante et ses terrasses de front de mer avec leurs tapas et bière fraîche et Puerto Naos, ses apéros à 18h, ses restaurants de poissons et la promenade de la joyeuse équipe au clair de lune pour finir la journée.

Jacques Laffitte

 le groupe la palma1small 2016

Ci-dessus, photo du groupe de la 1ère semaine et l'album de photos.

Pour la cinquième année consécutive, et pour la troisième fois à La Palma, des Jeudistes ont séjourné sur "L'Isla Bonita" (l'île jolie). L'attrait des Jeudistes pour les Canaries ne se dément pas. A preuve, cette fois-ci, 26 d'entre eux y ont pris leur quartier pendant la première quinzaine de novembre comme à l'accoutumée. Outre Werner, chef de course (GO en chef !), Catherine, Rita, Jacques, Jean-Louis et Arlette de l'équipe de reconnaissance, deux groupes de 10 participants ont été de la fête : 1er groupe (1er au 8 novembre) avec Nelly, Félix, Roland, Paul, Maria et Wolfgang, Helen et William, Françoise et Philippe et 2ème groupe (8 au 15 novembre) avec Guy, Andrée et Jean-Daniel, Odile, Monique, Liba, Jeanine, Micheline et Albert et enfin Madeleine.
La logistique mise en place par Werner, c'est-à-dire location des appartements et des quatre véhicules, a parfaitement fonctionné. Les six chauffeurs ont assuré avec maestria le transport de leurs passagers sur les routes sinueuses et escarpées de l'île. Nous les en remercions.
Le programme concocté par Werner à la suite des reconnaissances des années passées a été adapté au fil des jours aux conditions météo lesquelles sont grandement influencées par l'océan et le relief de l'île. Un seul épisode pluvieux pour chacune des deux semaines mais court est survenu.
Pour mémoire, citons les lieux où les Jeudistes ont évolué durant leur séjour. Pour la première semaine, le Pico Bejenado (1854m, 5h30, 800m), le volcan San Juan (1200m, 4h30, 850m), les crêtes de Taburiente depuis le Roque de Los Muchachos, point culminant de l'île avec 2426m et son observatoire d'astronomie parmi les plus performants du monde (5h, 600m), le volcan Birigoyo (1807m, 4h30, 650m) et les volcans Antonio et Teneguia et la descente sur les salines de Fuencaliente. Pour la seconde semaine, le circuit de La Zarza via Don Pedro, sa forêt de lauriers et ses pétroglyphes benahoares, n'est-ce pas Guy ? puis le tour de la Caldera de Taburiente depuis le mirador de Los Brecitos et la descente du barranco (ravin) de Las Angustias, les volcans Antonio et Teneguia à nouveau où un vent tempétueux a arraché la casquette d'Albert, le barranco de Jorado et cuevas (grotte) depuis Tijarafe pour les uns et El Time et Tazacorte pour les autres. Lors de cette course du Jorado, Catherine nous a fait découvrir un rocher servant de plage pour le pique-nique et Jean-Daniel nous a offert un coup de blanc de Mont-sur-Rolle ainsi qu'à deux autochtones qui surveillaient la baignade de deux enfants, la découverte de la cueva Poris Candelaria a été la cerise sur le gâteau du jour, la dernière course de Bodega à Los Canarios a été réalisée en deux groupes de 8 partant à chacune des extrémités du parcours avec échange des clés en son milieu.
Jacques Laffitte

Le groupe à El Hierro

Les participants: Werner et Catherine, Rita, Liba, Odile, Jacques, Jean-Louis, Paul, Félix, Roland, Rosi et Roger, Nelly et Monika, Monique et Madeleine, Arlette et Sandra.
18 Jeudistes sous la houlette de Werner ont séjourné sur l'île la plus à l'ouest de l'archipel des Canaries. Il s'est agi du quatrième séjour canarien. La météo a été parfaite digne du bel été que nous avons connu chez nous en Suisse.
L'hébergement était de qualité dans un village appelé La Caleta situé sur la côte est surplombant l'océan.
Les deux bus loués pour la circonstance ont permis des déplacements confortables. Merci aux conducteurs aguerris qui en avait la charge: Werner et Jean-Louis.
Le programme de randos proposé avait été préparé par Werner et quelques Jeudistes après leur séjour à la Goméra l'an passé. Hormis la première journée, celle du voyage de Genève à El Hierro, un peu "longuette" avec les escales à Madrid et Ténérife, les autres journées ont filé à toute vitesse.
Invariablement le départ avait lieu à 8 heures pour rejoindre le début de la course du jour. Sur ce point, chapeau à l'ensemble de l'équipe pour sa ponctualité. 
Dans une végétation subtropicale variée, les randos ont elles aussi été différentes les unes des autres. Après une boucle dans une forêt de lauriers (mirador de la Llania) le premier jour, ont succédé l'ascension du point culminant de l'île: le Malpaso (1501m) depuis le parc de loisirs de El Pinar puis la promenade entre La Marcita et Puntegrande à El Golfo, littoral de la côte ouest ouvert au grand large où la mer déchaînée a dissuadé les baigneurs lesquels se sont rabattus sur la plage plus propice de La Caleta, celle de notre village.
Les deux ultimes randos ont permis de découvrir d'autres trésors de l'île et de ravir les accros de la photo numérique.
Chaque jour à 17 heures 30 nous avons goûté les vins locaux en apéritif dont le fameux vin de banane titrant 12 degrés avant le souper dans un restaurant de l'île, alternant le meilleur et le moins bon. La soirée spaghettis à notre hébergement fut une réussite où chacun et surtout chacune aura mis la main à la pâte si l'on peut dire avec mention à Liba pour sa sauce aux champignons fraîchement cueillis par ses soins. On se dit à l'an prochain à La Palma.
Jacques Laffitte

Participants : Rita Brunner, Odile Christinet, Jean-Louis Maytain, Jacques Laffitte, 
Catherine & Werner Burri, Liba Kubias, Antoinette Barrillier, Micheline & Albert Rusterholz, 
Helen & William Morf, Rosy & Roger Reed, Andrée & Jean-Daniel Carrard, Felix Janz (nouveau membre).
gomera-garajonay-small
Après deux séjours à La Palma en novembre 2012 et 2013, les Jeudistes sous la houlette de Werner Burri ont jeté leur dévolu cette fois-ci sur La Gomera, autre île de l'archipel des Canaries, laquelle île se singularise en son coeur par son parc national de Garajonay et sa jungle quasi impénétrable (nous sommes sous les tropiques !). Les cinq randos programmées lors de notre séjour ont permis d'apprécier les beautés naturelles de l'île en parcourant des sentiers utilisés depuis des siècles par les insulaires dont certains se sont révélés exigeants pour les marcheurs que nous sommes. Le premier jour nous a ainsi conduit depuis Valle Gran Rey ("vallée du grand roi"), lieu de notre résidence au bord de l'océan, en quelque sorte notre "camp de base", à El Guro, Chipude et El Cercado, lieux exotiques s'il en est. Le second jour a consisté en un circuit en boucle à partir de Vallehermoso, "val joli", nom vraiment mérité, en passant par les sources sacrées d'Epina et l'Ermita de Nuestra Senora de Lourdes. Les deux jours suivants (J3 et J4) ont été consacrés au fameux parc national de Garajonay, parc emblématique de l'île comportant le point culminant de l'île à 1487 m depuis lequel nous eussions pu voir si le temps avait été clément l'ensemble de l'archipel dont El Teide, point culminant de l'Espagne à 3718m. Ce parc très fréquenté et bien aménagé requiert prudence et attention pour ne pas s'y perdre. Les courses à La Gomera ont pu se révéler longues et harassantes au point qu'une stratégie fut mise en place consistant à disposer de véhicules bien positionnés à disposition des bons samaritains qui cavalaient pour aller les chercher. La dernière rando au Roque de Agando (1250m) a requis concentration et prudence lors d'une longue descente pentue et glissante, vers le hameau tropical de Laja. Bref, séjour réussi qui a ravi les participants. Grâce soit rendue à Werner, toujours zen, pour la parfaite organisation du séjour tant du point de vue des transports (aérien, maritime et terrestre) que l'hébergement dans de confortables apartamentos et la restauration variée de la mer. Bravissimo !
Jacques Laffitte

La galerie de photos est ici